Sélectionner une page

Ampli guitare, lequel choisir ?

Conçus dans les années 20, l’amplificateur, appelé aussi ampli de guitare, est l’appareil visant à permettre aux musiciens de mieux se faire entendre lorsqu’ils jouent de leur instrument à domicile, en groupe ou devant un public plus vaste. Ce qui fait de l’ampi guitare un équipement essentiel des guitares électriques.

Depuis, certaines transformations ont été apportées dans le but de permettre davantage de manipulations plus innovantes. Ainsi, les fonctionnalités des amplis de guitare ne se limitent plus à une simple amplification des sonorités, mais à une réelle personnalisation des tonalités émises.

Pour avoir une meilleure sonorité et bien faire son tri dans le choix de son ampli de guitare, il est primordial de connaitre, non seulement le fonctionnement de ces matériels, mais surtout de savoir les différencier selon les spécificités de chacun de leurs composants. L’objectif étant de trouver la composition et la technologie les plus adaptées à son équipement.

Les trois éléments qui composent les amplificateurs

Le préampli sert de régulateur pour la configuration des tonalités (aigües, basses ou encore le gain). Ce composant est celui qui permet la personnalisation du son et uniquement une amplification de faible puissance. À la base, son rôle se limite aux réglages des émissions.

L’amplificateur de diffusion prend alors le relais et envoie le volume du son dans le haut-parleur. Le réglage de volume principal, connu sous le nom de « Master », régule la puissance du volume qui se calcule en Watt RMS.

Le dernier élément, mais non le moindre, le baffle qui permet la conversion du signal électrique de l’amplificateur de diffusion en vibrations (calculées en Décibels). En plus simple, il s’agit du haut-parleur qui se charge de la diffusion du son.

Les trois formules d’ampli guitare

Le combo est la formule trois en un. Les trois principaux composants sont présents dans un même appareil. Ses atouts résident dans le fait qu’il soit facilement transportable et plus accessible en matière de tarification. Cependant, il est plus vulnérable que les autres modèles en raison d’une plus grande sensibilité aux volumes élevés.

Le Stack, quant à lui, est formé par le couple gagnant « ampli-préampli ». Il ne contient aucun haut-parleur interne, et donc, se montre plus résistant face aux vibrations sonores. De ce fait, il est possible de procéder à un changement de baffle ou d’y rattacher plusieurs. Sa transportabilité s’avère plus complexe à cause de son poids. Cet appareil n’est pas recommandé aux moins fortunés. En effet, le niveau des enchères est plus élevé par rapport au combo.

Concernant le Rack, il propose un choix moins restreint au niveau de la composition. Grâce à cette formule, l’utilisateur aura le privilège de choisir lui-même, de manière séparée, les composants selon ses besoins. Il présente les mêmes avantages que le précédent. Néanmoins, il offre une grille tarifaire plus attractive, soit un meilleur rapport qualité-prix, et une polyvalence variante en fonction de la qualité de la configuration de l’utilisateur.

Pour quelle technologie opter ?

Les amplis à transistors

Les transistors produisent des sonorités qui sont fréquemment considérées comme étant quelque peu « froides ». Cette technologie parvient facilement à percer dans les genres musicaux plus délicats à l’image du Jazz ou du Blues. D’ailleurs, plusieurs instrumentistes passionnés de ces rythmes ont opté pour ce modèle pour animer leur présentation.

Cependant, elle devient plus fragile confrontée à d’autres univers qui nécessitent des ambiances plus bruyantes. Effectivement, exposée à des besoins trop importants en volume, elle peut très facilement provoquer des saturations. Cela concerne les tonalités dites « sales ».

Par contre, les amplis guitares à transistors sont très faciles à transporter et ils sont moins coûteux.

Les amplis à lampes

Contrairement au modèle précédent, celui-ci permet la diffusion de résultats sonores dits « chauds ». Les signaux sont directement envoyés à l’amplificateur de son.  Ce qui permet aux amplis à lampes de produire des sonorités moins métalliques. Ils sont alors préconisés aux guitaristes jouant des harmonies plus rythmées et moins douces. Ce type de technologie sonore devrait suffire pour faire la satisfaction de bon nombre de métalleux adeptes du bruit et la musique violente.

La polyvalence du matériel n’est cependant pas donnée. Il faut calculer des dépenses plus onéreuses pour profiter de ses performances. Toutefois, la faille se trouve au niveau de la fragilité des ampoules nécessitant un remplacement régulier de ces dernières.

Les amplis à modélisation

Ces appareils peuvent s’adapter à toutes utilisations, qu’elles soient à domicile ou pour un show. Ce modèle remplace progressivement les hybrides sur le marché. Il passe par un ampli à transistors et éventuellement des ampoules au niveau des amplificateurs de puissance. C’est cette transition gagnante qui se présente comme étant le secret de leur polyvalence.

Les amplis à modélisation sont dotés de la capacité à émettre à la fois sons chauds ou froids en fonction des besoins. Très résistants, leurs tarifs sont changeants selon la gamme. Ainsi, ils peuvent aller des plus modiques aux plus onéreux.

Quelle puissance pour quel usage ?

Pour les débutants se limitant aux entrainements à domicile, des amplificateurs à transistors de 5 à 20 Watts peuvent faire amplement l’affaire pour commencer. Sinon, les amplis à lampes de 10 à 30 Watts sont également recommandés.

Par exemple, si le musicien joue dans un groupe, il faudra une puissance de 30 à 50 Watts pour un ampli à lampes et une capacité de 50 à 100 Watts pour un ampli à transistors.

Devant un vrai public, il est indispensable de partir de 50 à 100 Watts pour les amplificateurs à lampes. Dans le cas où le choix se portera plutôt pour la technologie à transistors, il est préférable d’opter pour une puissance allant de 100 à 300 Watts. Enfin, le type de guitare que le guitariste utilise importe aussi dans le choix de son ampli de guitare. Pour éviter de gâcher l’effet acoustique de son modèle « électro-acoustique », un ampli à transistors de 2 à 15 Watts peut suffire pour l’utilisation à domicile. Sur scène, la puissance peut aller jusqu’à 80 Watts. En ce qui concerne les guitares du type électriques, un ampli à lampes de 20 à 30 Watts est préconisé pour les usages à domicile et en groupe.