Sélectionner une page

Comment choisir son médiator ?

« Acheter un médiator, il n’y a rien de plus simple ». Si vous êtes un débutant à la guitare, il est tout à fait normal que vous pensiez que l’achat de cet accessoire indispensable est une mince affaire. Mais une fois que vous ferez face au grand nombre de marques et de modèles disponibles sur le marché, vous ne saurez où donner de la tête. Vous trouverez, en effet, des médiators spécialement conçus pour les accords, d’autres pour la vitesse et même des médiators qui sont spécialement destinés aux débutants. Pour vous aider à faire le choix le plus éclairé possible, voici les différents critères que vous devez prendre en compte :

L’épaisseur

Croyez-le ou non, mais le choix de votre médiator influencera grandement sur votre jeu. C’est cet accessoire qui définira, entre autres, le son que vous obtiendrez lorsque vous jouerez de votre guitare. En fonction du style de musique ainsi que de vos techniques, vous aurez à choisir entre : les médiators fins et souples, les médiators médiums et les médiators extra durs.

1-      Le médiator souple et fin

De par cette caractéristique, le médiator souple et fin se plie très facilement au contact des cordes. Les débutants seront donc heureux de le compter parmi leur panel d’accessoires pour guitaristes. Son utilisation vous donnera la possibilité de jouir d’un son fluide, sans que vous n’ayez à faire un maximum d’effort au niveau des bras. Au début de votre apprentissage, vous aurez l’impression qu’enchainer les barrés n’a jamais été aussi simple.

Les côtés négatifs

Mais sa force constitue également sa faiblesse : à cause de cette facilité déconcertante, il vous sera difficile de jouir d’une vrai progression à la guitare, notamment au niveau des mouvements du poignet. Lorsque le médiator est trop fin, le joueur aura également beaucoup de mal à varier l’intensité de son jeu. Toutefois, pour une première initiation dans le monde de la guitare, c’est le choix idéal. Mais attention, vous ne devez pas l’utiliser sur une longue durée.

2-      Le médiator médium

Le médiator dans la catégorie « médium » est épais, d’environ 0.80 mm. Il s’agit du médiator le plus utilisé, tant chez les guitaristes professionnels que chez les guitaristes amateurs. Et pour cause, cet accessoire ne perd pas en rigidité, quel que soit l’accord effectué. Il vous donnera également la possibilité d’ajuster efficacement votre intensité de jeu en fonction de la musique, de la technique et de vos préférences. L’on trouve dans ce médiator toutes les qualités attendues dans un « bon » médiator : le confort, la précision, le rythmique et bien évidemment la vitesse.

Une rigidité qui nécessite une adaptation

Revers de la médaille : la rigidité qui se fera sentir au niveau du poignet (surtout, pour les joueurs occasionnels). Pour que vous puissiez progresser efficacement, il se peut que vous ressentiez, à un moment ou un autre, des douleurs au niveau des poignets. Mais vous n’en tirerez que le meilleur. Avec le temps, la fluidité sera au rendez-vous et vous ne pourriez qu’être fier de vous.

3-      Le médiator extra dur

Le médiator extra dur est l’accessoire préféré des guitaristes de haut niveau. Avec une épaisseur comprise entre 1.14 mm à 3.5 mm, ce médiator offre une très grande précision lors des parties solos. Vous rêvez d’une vitesse significative ? Il n’y a rien de mieux. Bien sûr, vous ne pourrez profiter de tous les avantages du fameux médiator « heavy » que si vous avez le niveau requis.

La forme

Vous avez l’habitude de voir des médiators en forme de goutte d’eau ? Sachez que c’est n’est plus la seule forme disponible sur le marché. Vous en trouverez des plus grands, des plus petits, des formes triangulaires, rondes ou même en forme de pouce incrustée.

Le choix ici ne dépendra pas de règles précises. En fait, la meilleure forme qui soit est celle qui vous donnera le plus grand confort. Il n’est donc pas possible de trouver le meilleur médiator en un seul coup d’œil.

Il vous est nécessaire de le tester. Avant de faire votre choix, vous devez vous assurer que le médiator soit facile à prendre en main et à tenir. Mais, assure une grande adhérence et surtout, vous permet de progresser dans votre jeu.

Il est important de préciser que les médiators classiques, bien que pratique, seront un peu plus limités que les médiators triangle, idéals pour les trois angles, par exemple.

La matière

En plus de l’épaisseur et de la forme, il est également bon de prendre en compte les matériaux utilisés pour la fabrication de votre médiator. Pour faire un choix judicieux, il convient de prendre en compte les divers avantages que vous procureront chaque matériau :

Le plastique

Le médiator en plastique est le type de médiator le plus répandu. Ce sont, d’ailleurs, les plus abordables et les plus polyvalents du marché. Malheureusement, ils seront assez faciles à casser et auront également tendance à glisser entre les doigts de l’utilisateur.

Le bois

Le médiator en bois vous offrira un son bien chaud et velouté. Il est plus utilisé par les guitaristes de jazz. Comme il existe une grande variété de bois, vous devez choisir celui qui produira le meilleur son (du moins, à vos yeux).

Le métal

Le médiator en métal est fait pour vous durer plusieurs années. Cette matière est particulièrement adulée par les guitaristes jouant du heavy métal. Il est tout de même à noter que ce dernier aura tendance à user vos cordes plus rapidement.

La corne

Il existe aussi, sur le marché, plusieurs médiators faits en corne. C’est le parfait équilibre entre la rigidité et la résistance. Idéal pour les sons à jeu rapide, il sera plus utile pour le funk ou le blues. Le confort d’utilisation sera également au rendez-vous. Côté son, vous profiterez d’une sonorité moelleuse.

L’os

L’os est connu pour sa grande résistance et sa belle rigidité. Ensemble, ces caractéristiques vous offriront de belles sonorités. Quel type de son est adapté à ces médiators ? Le rock ainsi que ses variantes.

L’écaille de tortue

Aujourd’hui, vous ne trouverez plus de médiator en écaille de tortue sur le marché. Et pour cause, leur fabrication a été interdite depuis les années 70. Néanmoins, certains guitaristes en gardent encore en souvenir de leur grand-père guitariste.